• COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

      COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

    Lorsqu' il y a 5 ans nous avons foulé  pour la première fois ce Chemin mythique , nous n étions pas très sûrs d' en voir le bout ...

     

    Et pourtant ce lundi 8 septembre 2014, nous sommes arrivés  au pied de la Cathédrale de Santiago de Compostela !!!

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2010 : Nasbinals -Conques 86 km

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

     

    Été 2011 : Conques-Moissac 125 km

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Printemps 2012 : Moissac - LelunLapujole 110 km

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Automne 2013 : Maslacq- Zubiri  110 km

     COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

    Après notre vertueux passage du Col de Roncevaux, nous sommes à présent en Espagne.

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

     

     

     

     

     

     

    Mais que choisir pour 2014 ???

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

    Si nous continuons sur le même rythme et la même fréquence de marche, il nous faudra encore 5 à 6 ans.... Pas sûr que nous y arrivions  sans déambulateur ! Nous gommons donc l 'intérieur de l'Espagne et programmons le dernier tronçon pour arriver en 2014  à Santiago.

    Automne 2014 :  O'Cebreiro-Santiago de Compostela. 156 km

    Il y a tant à dire sur cette étape .

    La beauté des paysages : la "foret vosgienne" pour commencer avec ses chênes et sapins, remplacés par les châtaigniers et puis encore par les eucalyptus qu on repère de loin avec leur feuillage argenté et si odorant dans l humidité des sous-bois, la lande bretonne pleine de fougères et de bruyères

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

    Le relief : tout sauf plat ! Pas de très gros dénivelé mais sans cesse des montées et descentes

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

    Les villages : essentiellement agricoles, pauvres ; des choux hauts comme des arbustes et de si typiques greniers à mais "les horreos"

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

     

     

    Les habitants : extrêmement accueillants, serviables, tournés vers ce Chemin qui pour eux est  économiquement vital.

     

     

     

     

     

    Les marcheurs /pèlerins : ici, une autre ambiance que celle vécue les années précédentes.

    Foule cosmopolite, polyglotte , joyeuse, communicante, chantante, dansante même. ...Personne ne dépasse personne sans lancer un "buen camino", les rencontres se renouvellent au fil des étapes,  les échanges se multiplient . Nous avons tous le même but, avec des motivations différentes ; nous nous sentons portés par ces énergies multiples et c est même sans difficulté que nous parcourons nos deux  étapes de 30 km !

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

    Notre groupe : un petit effectif de onze , avec des liens renforcés,  beaucoup d attention les uns pour les autres, une terrible envie d'en découdre avec ces bornes kilométriques  qui font le décompte "à reculons",l'euphorie au passage des dernières dizaines, la joie et l'émotion à l'arrivée, avec une pensée pour ceux qui ne sont pas là...

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

    Nous l 'AVONS FAIT, nous sommes heureux , très heureux et fiers aussi d avoir dompté nos craintes, nos  doutes, nos pieds et nos ampoules parfois impressionnantes !!!! Nous avons droit au très officiel diplôme à notre nom écrit en latin  . 

    Autre récompense : ce jour là le "botafumeiro", encensoir géant accroché à la clé de voûte va être actionné par 8 hommes et traverser le transept ...

    Il nous reste une ultime étape a parcourir pour atteindre "le km 0 " : 2 heures de bus puis 4 tout petits km a pied et nous sommes à Cap Finisterre, le bout du bout, le bout des terres. C'est là que les premiers pèlerins jetaient à la mer leurs frusques avant de prendre le  chemin du retour. Le rituel existe toujours mais protection de la planète oblige, aujourd'hui les flammes d un discret bucher dans les rochers dévorent ces chaussettes, foulard et autres reliques...

    L'aventure est terminée,  il y en aura d autres mais celle-ci laissera des souvenirs fort pour longtemps!

     

    "Ce n est pas vous qui prenez le Chemin, c'est le Chemin qui vous prend"

     

    Article écrit par Michèle Perriot

     

    COMPOSTELLE: Rêve fou ? Pari ? Défi ?

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    FABER Doris
    Jeudi 4 Décembre 2014 à 17:03

    Magnifique et très émouvant article, sans doute encore plus fort quand on a partagé une partie de ce chemin, et la vie intense de groupe qui s'y rattache! Merci, Michèle, d'avoir pris le temps de mettre par écrit ces moments si forts de partage et d'amitié.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :